La Maison

Bienvenu

C’est une maison de famille, vivante, remplie d’histoire, d’affection et d’indicibles expériences. Ici le temps ne se presse pas, la paix rencontre son lieu sûr et le vert de la nature entoure le cœur et les yeux de ceux qui arrivent et de ceux qui y restent. Ceci est notre endroit abri que nous voulons partager avec vous. C’est le secret de l’immensité d’un air si pur, qui libère les pensées de qui recherche le repos. C’est ici, dans ce refuge, que moi, Maria João, et ma mère, Maria Armanda, vous recevons, cherchant à ce que vous trouviez ici, encore plus que ce qui a conduit à votre venue. Nous chercherons à  êtres complices pour que votre temps ici soit fructueux. Cela a toujours été le rêve de ma mère, et maintenant le mien aussi ! J’ai donc décidé d’embrasser ce projet, cette maison, faire en sorte qu’elle soit aussi votre que mienne.

NOTRE MAISON

Incrusté dans une colline qui a donné son nom à Vila Chã Do Marão,  la « Casa Da Pedra » profite de la légèreté de l’air pur et parfumé de bruyère et de romarin. Une maison typique de la région du Marão, pleine d’histoire et de charme, situé dans une ferme avec 6 hectares – A Quinta Do Valinho, composé par des jardins, des terres cultivées, des pâturages et une belle forêt, pleine de recoins et de points de vue, dont le lieu secret les rend encore plus désirable.
À vrai dire, cette ferme est l’héritage de mes grands-parents, toujours en vie, léguée à ma maman. La passion pour «  Quinta  Do Valinho » à fleurie en enfant, car elle était un fruit interdit. Il est connu qu’ici vivait une noble veuve et son unique fille, belle comme le jour. La jeune fille tombe amoureuse d’un cousin qui ne lui correspond pas et meurt de chagrin. Ce personnage et d’autres ont grandis dans l’imaginaire de ma mère, provoquant que l’ensemble de la propriété ait mille charmes – dans tout le mystère émanant des vies secrètes qui habitaient à «  Casa Da Pedra ».
Néanmoins, c’est une maison sans âge puisqu’on sait peu de son histoire. «  Nous ne pouvions même pas jeter un regard », rappelle souvent ma maman, qui un jour à convaincu mon grand-père à acheter la maison des nobles de son enfance. «  La couturières venait une fois par mois et racontait sur les cachettes des bois. Aujourd’hui sans moi cette maison n’est pas cette maison, ni moi suis-je moi sans elle ».
Maman a sauvé la « Casa Da Pedra » de la désintégration totale quand elle a décidé d’adhérer au Tourisme Rural. De sorte que, en juin 2000, la « Casa Da Pedra » ouvre ces portes au tourisme, avec des chambres d’hôtes, après une profonde récupération du bâtiment et des zones environnantes.
Plus tard, en juin 2004, ouvre la «  Casa Do Valinho ». Cette ancienne maison, qui servait d’autre fois à héberger les personnes qui travaillaient à la ferme,   était en ruines et a été transformé en un gîte qui permet un plus long séjour, permettant, à ce qui y reste, de pouvoir séjourner dans une véritable maison de campagne, apprécier les étoiles.
Le traditionnel balcon en lames de bois qui donne sur le chemin, est l’ex-libris de cette seconde maison. Grâce à celui-ci la lumières devient plus voilée et l’ambiance plus romantique.